MENU

mardi 20 février 2018

Ma mère, la honte de Hubert Ben Kemoun

titre : Ma mère, la honte
auteur : Hubert Ben Kemoun
édition : Flammarion jeunesse
nombre de pages : 163
parution : 7 février 2018
coût : 14€
lecture n°

Synopsis : 

Lorsque la mère de Mélanie, femme de ménage dans un musée, jette par erreur une œuvre d’art mondialement connue à la poubelle, leur vie à toutes les deux bascule. Cette méprise déclenche un chaos total, et pour la mère et la fille, très vite, c’est l’enfer… 





Mon avis :


Merci aux éditions Flammarion pour cette lecture !

Peut-on dire d'une vie qu'elle est banale ? Si c'est le cas, telle est la vie de Mélanie, jeune lycéenne jusqu'à La Catastrophe. En effet, un matin alors qu'elle prenait son petit déjeuner, Mélanie a vu sa mère rentrer du travail en pleurs et s'enfermer dans la salle de bain. Elle a ensuite vu sa maison aux informations et des journalistes devant sa fenêtre. Que se passait-il ? Une méprise, une simple méprise. Sa mère, femme de ménage au musée local, avait tout bonnement jeté une oeuvre d'art en préparation à la poubelle. Malheureusement cette oeuvre était celle d'un artiste mondialement connu. En une journée, la vie de la mère et la fille bascule. Abandons, insultes... C'est l'enfer.



Le gros point fort de ce livre est pour moi l'idée d'entraide. Le fait que, alors que tout n'est que catastrophe, Mélanie reste solidaire avec sa mère, qu'au début du roman elle laisse tomber, non sans une pointe de tristesse, les caresses de son copain pour s'occuper d'elle. Le fait qu'elle n'hésite pas à engueuler des gens pour défendre l'honneur de sa maman. J'aime me dire que, qu'importe la faute (involontaire) commise par mes parents, je ne leur en tiendrai pas rigueur et que je les soutiendrai. 

Ensuite, la fin est heureuse. Oui désolée de ce gros spoil mais en même temps, dans un livre pour jeunes, le suspens n'est pas incroyable. Donc je disais, la fin est heureuse. Et comme toute fin heureuse après une catastrophe, elle véhicule un message d'espoir : "Ne t'en fais pas, ta vie s'effondre aujourd'hui mais demain elle sera rose". Sauf que cette fin je la trouve trop niaise, trop rapide. Comment peut-on passer d'une vie de bannie à une vie jalousée par les autres? Cela me parait trop irréel, ou alors au contraire cela est-il trop réel et injuste pour que je ne veuille pas le voir ? 

C'est donc cette rapidité que je regrette dans ce roman. On ne s'attarde pas assez sur l'important à mon goût, sur la honte, le déshonneur et la quête de la "je veux vivre tout de même". En fait, peut-être que ce livre est un peu court pour le sujet si intéressant à étudier. 

Enfin, comme pour beaucoup de romans en ce moment je trouve, j'ai plus de mal à lire des livres "jeunesse". Des pour enfants (avant 10ans) je peux, car ils sont adorables, et me font sourire. Mais des livres pour 13ans, je bloque. Je n'arrive plus à entrer dans l'histoire comme il se doit, je trouve l'écriture trop simpliste... 


Petit plus que j'ai retenu ;) Tous les titres des chapitres sont composés du mots "catastrophes". Drôles de jeux de mots n'est-ce pas ? 

vendredi 26 janvier 2018

Le journal de Gurty, t-3 de Bertrand Santini



titre : Le Journal de Gurty
tome 3 : Marrons à gogo 
auteur : Bertrand Santini
édition : Sarbacane
collection : Pépix
nombre de pages : 176
parution : 06/09/2017
coût : 9,90€
lecture n°103










Synopsis :

Ah, l'automne! Gurty ADORE l'automne.


En automne, la nature sent des fesses.
Tout pourrit, tout croupit, tout moisit.
N'est-ce pas fabuleux?



Alors... en route pour l'aventure
couleur marron et goût châtaigne

Mon avis



NB : Je pensais sincèrement avoir fait ce post, étrange.... Serait-ce un début d'alzheimer pour moi ? Bien quoique il en soit, faisons les choses dans les règles. 


Tout d'abord, merci aux Editions Sarbacane pour cette lecture juste adorable ! (et à l'auteur, lui aussi adorable, que j'ai eu la chance de rencontré à Montreuil)

Le journal de Gurty c'est pour moi un anti-stress, un livre détente à lire dès que besoin s'est fait !

Gurty est une petite chienne adorable ! (attention, ce mot sera répété beaucoup trop de fois dans cet article). Elle croque la vie à pleine dent dans le seul but d'être heureuse. C'est ce que l'on devrait tous faire, oublier les malheurs, les devoirs, les obligations, et ne faire que ce qui nous plait, nous amuse. Ah que j'aimerais être comme Gurty...

Dans ce tome là, après de super vacances à la neige, Gurty revient pour la Toussaint. Les tas de feuilles dans lesquels plonger, l'apprentissage en tant que magicienne de Fleur, et surtout, retrouver les animaux disparus ! 

Ce livre, remplis de mignonneté est parfait pour petits... et grands ! Car que l'on ait 8, 10, 13 ou même 16 ans, voir plus, on aime Gurty, et on adore son journal ! J'aime tant retourner dans cet environnement de bonheur, de naïveté qu'on les enfants. 

Cette autre façon de voir la vie nous fait relativiser, nous fait prendre conscience des si nombreux bonheurs que nous offre la vie, la nature et les amis. Ce livre nous dit clairement Carpe Diem (Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain, pour les non latinistes). Et c'est vrai, il faut regarder, se souvenir des bonnes choses, oublier les mauvaises et quoiqu'il arrive, profiter. 

Tu avais raison, elle dit. C'est merveilleux d'avoir des amis. Et tant pis si les bonheurs sont de courtes durées. Et tant pis si un jour tout doit s'arrêter. Chaque moment que nous avons partagé, rien ni personne ne pourra nous l'enlever.
p145

En bref, Le journal de Gurty, c'est un condensé de bonheur, de joie, de sourires, de rires, de tendresse, et de naïveté.... La preuve est que même alors que je l'ai lu il y a deux moins, je m'en souviens encore, et avec le sourire !

dimanche 14 janvier 2018

Bilan de l'année 2017

Heyyyyy !
Cela fait si longtemps que je n'ai pas publié, 26 novembre ! Vous vous rendez compte ?! Alors reprenons depuis le début je vous prie, BONNE ANNEE !!!!! J'espère que vous avez passé de bonnes fêtes, reçu plein de livres (of course), profité de vos proches, bien mangé (ai-je besoin de le préciser ?) et surtout que votre début d'année 2018 s'est bien déroulé.



Donc, mon dernier bilan remontant au mois d'Octobre *honte à moi*, je vais en avoir des choses à dire ! Alors, préparez-vous, faites-vous un bon chocolat, prenez un plaid tout doux et c'est parti !


En novembre, j'ai lu 8 livres, une relecture, des nouvelles, bref un très bon mois pour ce qui est de mes lectures. En décembre, 10 livres sont venus rejoindre ma liste annuelle, et, à part quelques lectures de cours, ce sont pratiquement tous des coups coeur. De quoi finir l'année en beauté ! 

Mais revenons-en à cette année. 2017 fut une année difficile pour moi. Scolairement parlant, j'ai d^ revoir tous mes résultats à la baisse, socialement, j'ai eu quelques difficultés, pour ne pas dire plusieurs. A certains moments, j'étais vraiment au fond du trou. J'ai aussi dû choisir quelle filière faire, S ou L, et je peux dire que ce ne fut pas facile, mais j'aurais regretté dans tous les cas. Franchement, je suis soulagée de changer d'année. Je rêve d'oublier ces derniers mois, de tout effacer pour recommencer en mieux. C'est l'espoir de chacun non ? 

Pour ce qui est de la lecture, sûre qu'elle m'a aidée, même si parfois j'avais quelques pannes, elle ne m'a jamais abandonnée (et hop, une petit personnification qui peut vous faire passer pour une folle). J'ai eu du mal à tenir mon blog, surtout dernièrement. Je me réfugiais tant dans mes lectures que les chroniquer aurait été une pause, un retour vers la réalité que je n'arrivais et ne voulais pas faire. Cependant, même si pendant des semaines je n'avais pas besoin de ce blog, je suis contente de le retrouver, de vous retrouver. La lecture, c'est une passion, et comme toute les passions, elle se partage. J'ai la chance d'avoir pu, grâce à elle, rencontrer des personnes incroyables, auxquelles je tiens énormément, des personnes avec qui rire, discuter, et sur qui, j'en suis certaine, je peux compter. 

Bon, parlons peu, parlons chiffres, je suis en S après tout ;) (poke à La Chimère)
  • 106 livres lus (ou relus). Jamais je n'aurais songé à un tel nombre
  • plus de 38 citations
  • 64 articles, pour la plupart assez irréguliers
  • 68 post Instagram
  • 98 post Facebook
  • 405 commentaires, et ça, c'est pas moi mais vous
  • 30 abonnés au blog, merci, merci, merci beaucoup 
  • 129 abonnés sur Instagram, re-merci, merci beaucoup
  • 86 abonnés sur Facebook, re-re-merci, merci beaucoup
  • 3 salons du livres
Maintenant que cette réminiscence est faite, je peux tourner la page. Je commence une nouvelle année auprès de vous, de ce blog et des livres.
Je vous souhaite à tous une très bonne année, plus de bonheur, de joie, et de lectures ;) 

dimanche 26 novembre 2017

Les Filles de Brick Lane de Siobhan Curham

titre : Les Filles de Brick Lane
tome 2 : Sky
auteur : Siobhan Curham
éditeur : Flammarion jeunesse
nombre de pages : 358
parution : 30 août 2017
coût : 15€
lecture n°

Synopsis

Premier jour de cours pour Sky. Entre les devoirs et la pression des examens, trouvera-t-elle du temps pour ses amies et pour exprimer ses envies de liberté ?





Mon avis 

Les Filles de Brick Lane est une lecture jeunesse, sans prise de tête (attention je ne dis pas là que les lectures jeunesses sont sans prise de tête!). Et, bien que j'ai passé un bon moment avec Ambre, Sky, Maali et Rose, un petit quelque chose m'a gêné. J'ai trouvé que ce livre était enfermé dans sa condition de "littérature jeunesse" et du cliché de "littérature jeunesses = pas de la vraie littérature" et de ce fait, j'ai trouvé que peu de chose était poussé, vues en profondeurs. Et pourtant, il y aurait eu matière à !

En effet, Sky, depuis toujours scolarisée à domicile, fait sa rentrée au lycée ce qui lui cause un stress énorme ; Ambre ne trouve pas sa place, elle a perdu l'inspiration pour son blog, et ne sait plus qui elle est ; Maali est effondrée car son père est, pour une raison inconnue, à l'hôpital, et elle très peur ; quant à Rose, elle tente d'accepter et de faire accepter aux autres son homosexualité. Les questions de l'amitié, du premier amour, des liens familiaux et du système éducatif sont aussi abordées. En soit, cela peut sembler un livre très intéressant, avec des thèmes importants et d'autant plus importants qu'ils sont écrits pour des enfants/jeunes.

Oui mais voilà, j'ai trouvé qu'il y avait trop, beaucoup de trop de clichés, de stéréotype et d'invraisemblances dans ce roman. Il me manquait une recherche plus approfondi et aussi, pourquoi tout ce fini bien ?! Sérieusement, c'est trop simple, en 400 pages tous les problèmes sont réglés !

Donc pour conclure, cette lecture n'est pour moi qu'un bon moment, une lecture parmi tant d'autres... Cependant, je pense que des plus jeunes, ce livre est à partir de 13 ans et j'en ai 16, pourront adoré, et s'identifier comme il faut au personnages.

dimanche 5 novembre 2017

Mes vacances en libraires !

Quand je me sens mal je vais chez mon libraire
Quand je me sens bien aussi !

Coucou tout le monde !
Comme je vous en avez parlé dans mon bilan de juillet, on se retrouve aujourd'hui pour un article un peu particulier. Vous l'aurez devinez avec le titre, il s'agit de mes vacances en librairies ! Je m'explique. La plupart des gens, quand ils partent en vacances, visitent des musées, des châteaux, et caetera. Et bien moi, ce que j'adore, c'est visiter les librairies. Vous devez vous dire mais quelle dingue cette fille ! Autant que Luna Lovegood.


Mais non, je trouve très plaisant de visiter des librairies. J'aime regarder leur agencement, leurs nouveautés, je compare, je note... Et je ne suis pas la seule ! Je vous renvoie à l'article de Sandrine et vous verrez qu'en plus on peut découvrir de fabuleuses librairies...

Alors c'est parti pour mes vacances en librairies !



Tout d'abord, j'ai été à Paris (week-end offert par mon père pour mes 16ans en mars) et j'ai visité la librairie L'Ecume des pages.






 Ensuite, je suis allée à Montpellier chez ma grand-mère et elle m'a fait découvrir la Librairie Sauramps, une énorme librairie indépendante qui possède pas moins de 3 locaux.














Vous allez commencer à vous rendre compte que j'ai fait beaucoup trop de route cet été et je suis malade en transport Après Montpellier, je suis allée chez mes autres grands-parents en Bretagne et j'ai visité une librairie-café à Port-Louis : La Dame Blanche.



Ensuite, j'ai pu visité deux libraires à La Rochelle : 
la librairie Gréfine, qui ne fait que de la bande-dessinée et de la jeunesse









 Ainsi que la librairie Les Saisons, qui elle est spécialisée en adulte



Après La Rochelle, j'ai traversé la France pour aller à Strasbourg chez mon oncle, et j'y ai visité la librairie Bildergarte




Enfin, j'ai passé deux semaines en Italie. Là-bas, j'ai visité une librairie (italienne avec des lives italiens du coup, ce qui m'a heureusement empêché d'acheter) qui s'appelle Rizzoli




J'ai aussi pu entré dans la bibliothèque milanaise des Beaux-Arts. Toute en bois, les étagères remplies de vieux livres, elle est sublime.











PS : cet article devait paraître à la rentrée, mais je me suis tellement concentrée sur mes cours que j'ai oublié de le publié ! Mais vaut mieux tard que jamais non ?

vendredi 3 novembre 2017

Bilan du mois → Octobre 2017




Hello vous !
Comment allez-vous ? Les vacances, le travail, les cours, la famille, les amis, les amours ? 😂
Personnellement, cela va mieux. Je me suis habituée à la charge de travail, aux notes qui dégringolent, en fait, je ne me suis pas habituée 😅 Et qu'est-ce que ces vacances me font du bien ! Bon j'arrête mon blablatage et c'est parti pour le bilan !



Mes lectures d'octobre : 

  

 

 

Ce mois-ci j'ai lu plus qu'en septembre, 9 oeuvres en tout, et il s'agit pratiquement que de lectures plaisantes !
J'ai tout d'abord commencé ce mois avec En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut vite suivi de Skoda de Olivier Sillig. Deux véritables bombes !


Ensuite j'ai relu pour la 3ème ? fois le tome 6 de Rebecca Kean de Cassandra O'Donnel. Je me lasserai jamais de cette saga ...
Puis, toujours dans les lectures jeunesses, j'ai lu Moi, Simon, 16 ans, homosapiens de Becky Albertally. Une très bonne lecture.
J'ai ensuite emprunté à ma grand-mère La Virevolte de Nancy Huston. Je ne sais pas trop quoi penser de ce livre. Il est étrange et addictif. Puis-je dire que j'ai aimé ?


J'ai enfin lu Les Filles de Brick Lane de Siobhan Curham (merci aux éditions Flammarion). Je compte vous parler bientôt de cette lecture là.
Toujours dans les enfin, j'ai enfin fini Le Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras. Une torture ! Ce livre est impossible à étudier, l'auteure ne fait que nous perdre, j'ai cru devenir folle.


J'ai finalement fini (cela se dit ?) ce mois d'octobre avec Je volais je le jure de Didier Pobel (merci aux édition Bulles de savon). Le premier roman de cet auteur avait été un coup de coeur donc, forcément, je suis un peu déçue, chronique à venir (j'espère) ; ainsi qu'avec une toute petite minuscule nouvelle de Guy de Maupassant : La Parure. Minuscule nouvelle avec soit dit en passant une fin atroce.

Citations du mois : 

"[...] eux, à force de faire, de dire, d'essayer, de se tromper, de s'en aller, de revenir, de mentir, de perdre, de gagner, d'avancer, de revenir encore, et elle, Lol, à force de rien."
p57
Le Ravissement de Lol V. Stein de Marguerite Duras
J'avais trouver ce passage sublime en le lisant, car bien que je n'ai pas trop apprécié ma lecture (euphémisme), la plume de Duras est (quand on comprend) sublime.

"Le temps passe et n'attend personne" de quel livre peut bien être tirée cette citation ? C'est la lose ça, avoir oublié la source ! Mais tant pis, je la mets tout de même

"La perfection est semblable à la mort"
La Virevolte de Nancy Huston, quand je vous disais que ce livre est étrange...

Ce qu'il s'est passé sur le blog :

Ce mois-ci, j'ai donc publié des chroniques écrites depuis... longtemps 😂
Le bilan des mois de août et septembre
mon avis sur L'étranger de Albert Camus
une chronique assez spéciale car elle n'est basée que sur mon ressenti suite à Les méduses ont-elles sommeil ? de Louisiane C. Dor
une chronique express' de Genesis par Bernard Beckett 
Mes avis sur En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut et Skoda de Olivier Sillig

Un petit mot ? 

Bon, cela s'est vu sur mon blog (et les votre), je n'ai pratiquement pas approché la blogosphère depuis la rentrée. Quelle horreur ! Heureusement qu'il y a eu les vacances, c'est grâce à elles que j'ai pu écrire autant (on ne remercie jamais assez les vacances). Dans quelques jours je reprends (comme beaucoup) et je n'ai aucune envie. J'étais tellement bien là, sous mon plaid tout doux avec mes livres et du thé.
Je ne sais si j'arriverais à être régulière durant novembre tout comme je ne sais quand sera ma prochaine visite sur la blogo.
Alors je vous souhaite à tous un très bon mois de novembre. Profitez du froid pour lire sous la couette, profitez des belles couleurs, profitez tout court !