vendredi 30 décembre 2016

Tag #9 : Adieu 2016




Coucou !
Nous sommes le 30 décembre 2016 alors je me disais qu'un petit tag/bilan serait pas mal. Encore une fois, ce tag vient de Pocket Jeunesse. En plus, cela fait longtemps que je n'est pas fait de tag, non ?

Pouvez-vous citer...?

1) vos trois lectures préférées de l'année.
C'est impossible, je suis navrée, trois n'est pas assez.
D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan, La Passe-miroir t-2 de Christelle Dabos, La vérité sur l'affaire Harry Quebert de Joël Dicker, Maman aime danser de Didier Pobel, Little Sister de Benoît Séverac, Le bois dormait de Rebecc Dautremer, Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot, Le journal de Gurty t-2 de Bertrand Santini, La Brigade de l'ombre t-1 de Vincent Villeminot, Frangine de Marion Brunet....

2) vos trois plus grandes déceptions.
U4 : Stéphane de Vincent Villeminot
Vampire Academy : Le baiser de l'ombre de Richelle Mead
La Selection : L'Héritière de Kiera Cass
(Harry Potter et l'Enfant maudit)

3) le meilleur roman PKJ lu cette année.
Ma raison de vivre de Rebecca Donovan

4) votre livre préféré dans un genre qui n'est pas votre préféré.
 Iphigénie de Jean Racine car je n'ai pas l'habitude de lire du théâtre.

5) le meilleur nouvel auteur lu.
Je dirais Delphine de Vigan, Clémentine Beauvais et Vincent Villeminot.

6) le premier roman lu en 2016.
Girl Online de Zoe Sugg mais comme c'est une relecture, il s'agit de Les petites reines de Clémentine Beauvais.

7) le dernier roman lu en 2016.
Frangine de Marion Brunet

8) la meilleure série livresque.
J'ai relu les Harry Potter de J.K. Rowling cet été, on ne rivalise pas.

9) la meilleure adaptation cinématographique/en série.
Je ne me souviens que de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Random Riggs.

10) Le meilleur souvenir livresque.
Le SLPJ of course !

11) le livre dont tout le monde a parlé (que vous l'ayez lu ou non).
(dans ceux que j'ai lu parce que sinon je ne sais pas)
Harry Potter et l'Enfant maudit, même si Songe à la douceur de Clémentine Beauvais à fait pas mal de bruit aussi.

12) le livre que vous avez le plus conseillé.
Heu je ne sais pas... Dernièrement, Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot.

13) le livre avec la plus belle couverture.
Lady Helen, Le Club des mauvais jours de Alison Goodman? J'ai acheté le livre pour sa couverture.

14) l'auteur le plus lu.
J'ai lu les 7 Harry Potter, du coup, J.K. Rowling, bien que j'ai dû lire pas mal de Cassandra O'Donnel à force de relire Rebecca Kean.

15) le livre que vous attendez le plus en 2017.
La Brigade de l'ombre t-2 de Vincent Villeminot.
Rebecca Kean t-6 de Cassandra O'Donnel qui devait sortir en novembre dernier.
La Passe-miroir t-3 (on espère) de Christelle Dabos


Je nomine donc Chinmoku du Monde Fantasyque, Lil de l'Univers de Lil, Camille et Pauline des Petites Lectrices, Léna de Un Univers de Livre, Sandrine de Au fil des mots, Julie et Emilie de L'ivre de rêves, Léa de Lectureavis, Aurélie et Laure de Twogirlsandbooks et enfin Ninouille en rêve de Livres de coeur. Oui je sais, ça fait pas mal de monde, mais c'est pour bien commencer la nouvelle année ;)

Bonne année à tous !!!

mercredi 28 décembre 2016

La Brigade de l'ombre, tome 1 de Vincent Villeminot



 titre : La Brigade de l'ombre
 tome 1 : La prochaine fois ce sera toi
 auteur : Vincent Villeminot
 édition : Casterman
 nombre de pages :
 parution : 1 juin 2016
 coût : 15,90€
 lecture n°

 Synopsis :
Fleur vérifia sur son téléphone : son père ne lui avait laissé aucun message. C'était curieux, ces trois appels successifs. Pourtant, elle décida de faire la morte. La morte... Une étrange façon de parler, à bien y réfléchir. Et glaçante, quand on l'associait aux coups de fil du commissaire Markowicz. Son père. Pour qui le pire était toujours sûr.



Mon avis :
Ce livre me faisait tant envie… Je n’osais pas le commencer, j’avais peur d’être déçue. Mais comment être déçue ?

J’ai été tenue en haleine durant toute ma lecture. Le rythme, intense, ne me laissait pas de répit.

Le changement de narrateurs donnait un rythme à l’histoire, déjà très intéressante. Un meurtre sanglant, des policiers pour le moins étranges, une brigade hétéroclite, une enquête rocambolesque… L’intrigue était magnifiquement bien menée, du début au dénouement, (je ne m'y attendais pas du tout !) je n’ai pas décroché une seconde. Vincent Villeminot a réussi à associer des scènes sombres à des scènes légères, des scènes dures à des scènes joyeuses.


Je ne me suis pas vraiment attaché à Fleur ou Markowicz mais plus à Diane, Willa, (Bosco peut-être ?) et surtout Adélaïde. Quoique « attaché » n’est pas le bon mot pour Adélaïde. Je l’ai adoré.  "Elle était vieille bien avant l’âge". Ses premières paroles sont : "Alors, vous vous embrassâtes ?". Elle est intelligente, froide, décalée, sournoise. D’une certaine manière, mon adoration me fait penser à celle que j’ai pour Bellatrix Lestrange dans Harry Potter. Etrange non ? 

"Adé avait beau avoir dix ans à peine, des couettes auburn, une frimousse enfantine et des grands yeux de sucre candi sous ses lunettes d'écaille, elle adorait les tournures désuètes, autant qu'elle haïssait le flou. Elle aimait aussi le passé simple, l'ensemble des subjonctifs, passer des heures à feuilleter le dictionnaire ; elle parlait - et sembler penser - comme une vieille académicienne."

C’est étrange d’avoir intégré les goules à la vie courante. Ma pensé rejoint celle de Willa. Une goule est un monstre, certes, mais c’est avant tout un homme qui se transforme en prédateur sans le vouloir et qui n’a plus conscience de ce qu’il fait. Il existe dans notre monde des monstre bien réels, des humains qui ne veulent qu’une chose : faire le mal. « Alors pourquoi le meurtrier se transforme-t-il volontairement en goule ? Pour montrer la décadence de son humanité ? Le fait qu’avant il ne pouvait tuer de sang froid, qu’il avait besoin d’être animal pour commettre un meurtre ? »

J’avais trouvé la plume de Vincent Villeminot belle et poétique dans Samedi 14 novembre, et j’ai découvert qu’elle pouvait aussi être sombre et froide. Malgré cette différence de registre, elle est toujours dure. Même avec une pointe de fantaisie, elle démontre d’une réalité qui peut parfois faire mal. Et c’est une chose que j’adore. Pour moi, la lecture n’est pas seulement de l’encre sur du papier, c’est un millier de portes vers d’autres mondes. Des mondes d’évasion, de rêve, d’espoir, mais qui servent aussi à faire passer des messages. Sur nous, la société, les problème, les solutions…

PS : n'hésitez pas à participer au concours de Noël :)

lundi 26 décembre 2016

La Sélection ⇾ Eadlyn de Kiera Cass


titre : La Sélection
tome 4 : L'Héritière
tome 5 : La Couronne
auteur : Kiera Cass
traducteur : Fabienne Vidallet
édition : Robert Laffont
collection : Collection R
nombre de pages : 
parution : 7 mai 2015 / 4 mai 2016
coût : 17,90€ / 16,90€
lecture n° 70 / 71

Synopsis du tome 4 

Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illéa doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle sélection.
A dix-huit ans, la princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l'est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l'a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l'arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l'accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d'Etat, la Princesse va devoir faire ses choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l'avenir d'Illéa...



Mon avis :

La Sélection est une trilogie que j'avais adoré l'année dernière (je vous revoie à ma chronique). Peut-être avez-vous commencé à vous en rendre compte, je ne suis pas fan des spin-off, préquel et caetera.... Alors au départ je ne comptais pas lire ce "quatrième" tome, j'avais trop peur d'être déçue. Mais à force d'en entendre parler, de voir ces magnifiques couvertures... j'ai fini par l'emprunter, vite suivi du tome 5, au cdi de mon lycée (d'ailleurs, je n'en reviens toujours pas, ce cdi est génial comparé au collège!)

Beaucoup de monde ayant apprécié cette "suite", j'avais quelques espoirs, mais pas des masses.

Je n'ai pas trop apprécié Eadlyn. Contrairement à America, son caractère est moins prononcé, elle est perdue quand elle n'est pas hautaine. Car oui, la phrase que la jeune princesse a du le plus répéter est : Je suis la personne la plus puissante au monde, personnes n'est plus puissant que moi. Elevée pour gouverner, elle ne veut le faire que seule et n'accepte pas du tout cette sélection l'obligeant à prendre un mari. Elle se montre froide, voir méprisable, aux yeux des candidats, complètement détachée de la réalité. Les seuls moments où Eadlyn paraissaient humaine étaient les moments où elle était perdue, où elle se sentait seule et souhaitait redevenir petite. Mais cela arrivait trop brusquement, je ne comprenais pas sa façon de penser.

Là où dans La Sélection nous assistions à une véritable histoire d'amour, avec du flirt, de la douceurs, des larmes, ici pas du tout. Comme je l'ai dit plus haut, Eadlyn est complètement détachée de son environnement. "Et puis, personnellement, j'été sûre qu'elle tomberait amoureuse d'Eric.Même si cela me paraissait bizarre, car, pour moi, Eric était vieux."

L'histoire se passait trop vite, je n'ai pas eu le temps de m'attacher aux personnages. Je n'avais aucun candidats favoris, Eadlyn me paraissait comme fausse, et ce n'est qu'à la fin que j'ai retrouvé America et Maxon, ils avaient tant changé...

D'ailleurs, le traducteur aurait-il changé entre le 3 et le 4 ? J'ai eu l'impression d'avoir affaire à une toute autre écriture. Ou peut-être est-ce le fait que ce ne soit plus America qui pense mais Eadlyn, et que la plume suit...

Donc certes, cette "suite" est intéressante, le livre est léger et c'est un plaisir de retrouver Ilea mais pour moi, rien ne vaut La Sélection originale.

Ps : n'hésitez pas à participer au concours de Noël !!!

vendredi 23 décembre 2016

Concours de Noël


Dans deux jours, c'est NOEL !!!!
J'adore cette fête. Revoir ma famille, cuisiner, ouvrir les cadeaux... Cette fête est magique !
Et cette année, j'ai eu envie de vous faire partager cette magie. J'organise donc un concours où il y aura trois gagnants.

Le 1er lot :

J'ai en ma possession deux recueils de nouvelles et j'aimerais vous en faire gagner un. Il s'agit du livre 10 ans d'émotions fortes de la collection Exprim' à l'occasion de leur 10 ans. Il regroupe donc dix nouvelles des derniers romans Exprim' :

Dans le désordre de Marion Brunet
Dysfonctionnelle d'Axl Cendres
Songe à la douceur de Clémentine Beauvais
Dylan Dubois de Martine Pouchain
Jungle Park de Philippe Arnaud
Quelqu'un qu'on aime de Séverine Vidal
Les belles vies de Benoît Minville
London Panic ! de Marie Vermande-Lherm
Les évadés du bocal de Bruno Lonchampt

Ce ne sont pas forcément des suites, mais juste des compléments. Séverine Vidal a par exemple écrit l'histoire d'un personnage très secondaire de Quelqu'un qu'on aime.


Les 2nd lots :

Tout lecteur en possède en quantité, le marque-pages !
J'ai fait moi même avec mes petites mains (et un ordinateur) 6 marques-pages, trois Harry Potter et trois sur la lecture et l'hiver.

Donc vous pouvez gagner trois marques-pages Harry Potter ou/et trois marques-pages "livresques"

A cause de légers bugs techniques, je ne peux vous montrer les photos qu'avec des captures d'écran, je suis désolée.

La chanson du Choixpeau magique
se trouve au dos du marque-pages
Poudlard
(celui avec les trois blasons)






Conditions de participation :

Pour participer, je laisse tomber les formulaires car décidément, je ne suis pas douée avec ça, tout bug.
Le concours est ouvert jusqu'au 6 janvier à 23h59. 
France seulement (je suis désolée pour les autres)
Je ne serai pas tenue pour responsable en cas de colis perdu ou détérioration du gain par le transporteur.
Un peu de politesse fait toujours plaisir
Envoyez moi un mail à l'adresse leblog.honorine@gmail.com avec

  • votre prénom (qui je dois annoncer)
  • votre adresse complète : nom, prénom, adresse complète (pour l'envoie des lots)
  • précisez-moi si vous suivez le blog, le compte Instagram ou Facebook
  • si oui, sous quel nom (pour une vérification ^^)
  • pour quel(s) lot(s) vous participez



J'espère sincèrement que ce concours vous plait

 Je vous souhaite un très joyeux Noël !!! 

mercredi 21 décembre 2016

Maboul à zéro de Jean-Paul Nozière




titre : Maboul à zéro
auteur : Jean-Paul Nozière
édition : Gallimard
collection : Scripto
nombre de pages : 159
parution : mars 2003
coût : 8€
lecture n°66









     Synopsis :
Aicha Djemaï n'est pas une adolescente comme les autres. A seulement quatorze ans, elle passe son bac, pour la plus grande fierté de sa mère Zohra. Mais surtout elle s'occupe de Maboul à zéro, son frère aîné. Car Mouloud a perdu la tête, et ses troubles obsessionnels sont difficiles à supporter. A la veille des élections présidentielles, la famille Djemaï commence à déranger dans la petite ville de Sponge. Mai 2002. C'est le choc du premier tour. S'expriment alors la colère du père, Karim, le désespoir de Zohra et la douleur d'Aïcha. Pour comprendre ces souffrances latentes, mais d'abord pour tenter de sauver son frère de sa folie, Aïcha convainc sa mère de lui raconter son passé en Algérie. Lors de ces nuits de confession, Zohra révèle leur histoire... Une histoire bouleversante dans la tourmente de l'actualité


     Mon avis :

Je ne savais pas quoi lire. Je venais de voir les résultats annonçant Fillon comme candidat de la droite et j’ai pris ce livre.

Je pensais que ce livre parlerait des élections de 2002, or, il n’en parle pas tant que ça. On suit le quotidien d’Aïcha, jeune Algérienne de 14 ans vivant en France. Elle passe son temps dans la loge du collège Georges Brassens, lieu de travail de sa mère. Elle ne va pas à l’école à cause de sa « maladie ». Néanmoins, elle essaie de passer son bac, en candidat libre. Ce qui n’est pas chose aisée car elle doit s’occuper de Milou, son grand frère. Son frère qui a des troubles obsessionnels, son frère qui est maboul à zéro.
Pour tenir, Aïcha demande à sa mère de lui raconter sa vie, sa vie en Algérie.

Le roman est donc écrit à deux vois, celle d’Aïcha, dans le présent français, en 2002, et celle de sa mère, en Algérie en 1976.  Ces deux époques pourtant différentes, se retrouvent en un certain sens.

Ce livre m’a révolté. Mais ce ne sont pas les passages de 2002, ce sont ceux à Aïn Menara en 1976. Ce sont ceux racontant la vie de Zohra en Algérie. C’était affreux, elle voulait juste apprendre, aller à « licoule » mais n’en avait pas le droit.

Quand on pense que certaines personnes se plaignent d’être à l’école et ne foutent rien alors que d’autres en rêveraient…

lundi 19 décembre 2016

C'est lundi, que lisez-vous ?



Quand je regarde la date de mon dernier CLQLV ? j'hallucine. 24 août 2015 ! Waw. Quant à mon dernier SB, il date du 24 avril 2016, c'est déjà mieux. A vrai dire, je ne sais pas pourquoi je vous fais cet article, ou plutôt, je ne sais pas pourquoi j'ai arrêté. Manque de temps ? Enfin bref. C'est les vacances et j'avais envie de vous faire un petit récapitulatif de mes lectures.

C'est lundi que lisez-vous ? qu'est-ce que c'est ? Mis en place par Galleane et Mallou, qui se sont inspirées de It's Monday, what are you reading?, c'est tout simplement un rendez-vous hebdomadaire où il s'agit de répondre à ces trois questions :
  • Qu'as-tu lu la semaine dernière?
  • Que lis-tu cette semaine?
  • Que liras-tu la semaine prochaine?
Mes lectures passées


La semaine dernière, j'ai enfin lu le tome 4 de La sélection de Kiera Cass, suivi, bien entendu, du tome 5. J'ai aimé retrouvé America et Maxon et découvrir leur vie future, avec, comme figure emblématique : Eadlyn. Ma chronique devrait arrivée pendant les vacances
Et aujourd'hui, j'ai lu La décision de Isabelle Pandazopoulos. Un livre incroyable.

Ma lecture du moment 

Etant donné que je viens de terminer un livre, je ne sais pas encore.

Mes prochaines lectures



J'ai cinq super lectures qui m'attendent :
La prochaine fois ce sera toi ainsi que Réseau(x) de Vincent Villeminot
Frangine de Marion Brunet (ces trois livres sont mes acquisitions du salon ;)
Effacée de Teri Terry
Flocons d'amour de John Green, Lauren Myracle et Maureen Johnson

Côté écrans



Pendant les vacances, je regarde beaucoup de séries et de films.

J'ai mis en pause la saison 3 de Lois et Clark, les nouvelles aventures de Superman, que j'avais commencé durant les vacances de la Toussaint. J'ai redécouvert cette série et j'adore ! Sauf que là, ça commence à tourner au mélodrame romantique et ça me gave.
Du coup, j'ai enfin terminé la saison 6 de Buffy contre les vampires que j'avais mise en pause. Je pense finir la série.
Cela m'a donné envie de regarder le spin-off Angel
En faisant des recherches sur Angel, je suis tombé sur Dark Angel, une série avec Jessica Alba qui a l'air pas mal.


Vendredi dernier, je suis allé au cinéma voir ... Les animaux fantastiques !!! Ce film est génial, c'est super de se replonger dans le monde magique de J.K. Rowling. Je pense faire une chronique dessus, mais ce n'est pas sûr.
Après ce film, mon frère et moi avons eu envie de revoir Harry Potter et les reliques de la mort. Ni une ni deux, on les a loués et regardé samedi et dimanche.

Voili voulou. 

Je vous souhaite de très bonnes vacances pour les scolaires comme moi et surtout de bonnes fêtes à tous !!!

mercredi 7 décembre 2016

Bilan du mois → Novembre 2016


Salut salut ! Nous sommes en décembre, le froid est là, Noël arrive :) Alors, il est temps de faire un petit récapitulatif de mes lectures de novembre.

Mes lectures terminées :




Durant ce mois, j'ai donc lu 6 livres, 4 romans, un album et une lecture de cours. 
J'ai très bien commencé novembre avec Le bois dormait de Rebecca Dautremer. C'est 
un album magnifique dont je suis tombée amoureuse. Si ma chronique vous intéresse
Ensuite, j'ai passé deux semaines monstrueuses à lire les Lettres persanes de Montesquieu. Vous l'aurez compris, je n'en pouvais plus. 
Heureusement pour moi, le week-end à mille étant là ! J'ai donc commencé avec Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot. Cette lecture est époustouflante, incroyable, magnifique.
J'ai enchaîné avec Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous de Nathalie Stragier. Une bonne lecture, une histoire originale et une écriture fluide.
Lady Helen, Le Club des mauvais jours d'Alison Goodman fut ma dernière lecture du week-end, et je l'ai adorée. Pour ma chronique, suivez la flèche ⇒
Enfin, j'ai terminé ce mois en beauté avec une lecture adorable : Le journal de Gurty, Parée pour l'hiver de Bertrand Santini, ⇒

Ma lecture commencée : 


J'ai commencé Jane Eyre de Charlotte Brontë, mais j'ai du mal à entrer dans l'histoire...

Les articles postés :

Durant ce beau mois de novembre, j'ai réussi à écrire 7 articles, je suis plutôt contente :)
Le bois dormait de Rebecca Dautrmer
La trilogie marseillaise de Marcel Pagnol
Vampire Academy de Richelle Mead
Bilan du week-end à mille
Tag : Les couleurs
Lady Helen t-1 de Alison Goodman
Le journal de Gurty t-2 de Bertrand Santini
Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot

Voilà, c'est tout pour novembre, je vous souhaite à tous un très beau mois de décembre et de très belles lectures 💙 !!!

mardi 29 novembre 2016

Samedi 14 novembre de Vincent Villeminot



titre : Samedi 14 novembre
auteur : Vincent Villeminot
édition : Sarbacane
collection : Exprim'
nombre de pages : 213
parution : 2 novembre 2016











Synopsis :

Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d'un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s'en sort indemne. 

Il quitte l'hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d'un passager. 

Il reconnaît le visage de l'un des tueurs et décide de le suivre.


Mon avis :

Samedi 13 novembre. Je n'écoute pas les informations, alors ce soir là, je me suis couchée sereine ou stressée, je ne sais plus mais en tout cas sans aucune pensée d'attentats. Samedi 14, je me suis levée c'est en arrivant à la danse que j'ai appris. J'ai appris que des gens s'étaient fait sautés durant un concert au bataclan, tuant et blessant des dizaines de personnes. J'ai appris que des gens avaient tiré sans sommation sur des personnes tranquillement installées à la terrasse d'un café, marchant dans la rue, écoutant un concert. J'ai appris ces monstruosités et je n'ai rien ressenti. Rien à part un vide. Un vide gigantesque et colossale. Un vide abyssale m'aspirant toute entière. J'ai vécu deux jours dans le brouillard, déconnectée. Et puis je me suis rendu compte, et j'ai pleuré.

Samedi 14 novembre n'est pas un roman biographique sur les attentats, c'est une fiction sur l'après, sur les réactions, sur l'espoir,
Ce livre est époustouflant.
Tellement que même maintenant, deux semaines après l'avoir lu, j'ai toujours du mal à en parler.
Ce livre est incroyable.
B. , un jeune homme se trouvant à la terrasse et ayant perdu son frère, voit l'assassin, et le suit.

Il y a tellement de choses à dire. Sur B. sur Leila, sur Marie, sur tous ces gens. Que dire, que taire ?
Ce livre est magique.
On arrive dans un huit-clos éprouvant et perturbant.
B. est perturbant. Métamorphosé par la vengeance, ses actes sont durs et choquants. Et la question est : à partir de quand nous paraissent-ils choquants ? A partir de quand nous disons que B. va trop loin ?

On se pose des questions, on réfléchit.
Cette lecture m'a tenue en haleine pendant deux heures. Deux heures pendant lesquelles j'écoutais Paint it black en boucle, deux heures pendant lesquelles j'étais stressée, deux heures pendant lesquelles mon coeur tentait de s'échapper de ma poitrine, deux heures pendant lesquelles mes yeux pleuraient à intermittence.

Ce livre est magnifique.
Ce livre est une merveille.

"- On part quand même. Trois mois. Six, peut être. Le temps qu'il faut.
- Qu'il faut pour quoi ?
Pour s'arrêter, pensa le jeune homme. Comprendre ce qui a foiré. Étudier, lire. Pardonner ce qui doit l'être et qui peut l'être. Devenir meilleur." 


"C'est pour cet instant où la beauté somme les spectateurs de ce taire, de voir, d'entendre, que Marie doit continuer. Pense-t-elle. Espère-t-elle. Parce que c'est la beauté qui peut sauver le monde."


Ps : j'ai eu la chance de pouvoir assister à une rencontre avec l'auteur. C'était une soirée dure et haute en émotions. J'étais ravie de rencontrer Vincent Villeminot et d'avoir fait dédicacer mon livre💕 J'ai   hâte de lire d'autres de ses romans et de le revoir lors du salon du livre à Montreuil.

Pps : je vous renvoie à l'article d'une amie qui parle magnifiquement bien de ce roman. Il s'agit de Shinmoku du Monde Fantasyque  

dimanche 27 novembre 2016

Le journal de Gurty, t-2 de Bertrand Santini



titre : Le journal de Gurty
tome 2 : Parée pour l'hiver
auteur : Bertrand Santini
édition : Sarbacane
collection : Pépix
nombre de pages : 154
parution : 2 novembre 2016
coût : 9,90€
lecture n°









     Synospsis :
Tremblez, chats, souris, écureuil, et poulet rôtis....
Gurty fête l'hiver en Provence dans un tourbillon de joie, de neige et d'éclats de rires !

     Mon avis :

Le journal de Gurty, c'est : de la joie, de la tendresse, des sourires, enfin bref, c'est la mignonneté incarnée ! (oui bon, je sais que ce mot n'existe pas)

Dans ce tome, Gurty est de nouveau en vacances mais c'est l'hiver ! Elle part avec son maître à la campagne et retrouve Fleur, sa meilleure copine, l'écureuil qui fait hihi, ... Elle rencontre aussi le club des CACA, Alcazar... Tout est prévu pour de joyeuses vacances sous la neige. Un seul bémol, la Pire, une des fiancées de son maître, qui est un peu trop collante au goût de Gurty.

Gurty est une petite chienne adorable. Elle est heureuse, quoiqu'il arrive, elle est heureuse. Et c'est génial ! Elle est si naïve et tellement mignonne ! Quand j'ai lu son livre, je n'ai eu qu'une envie, être elle. Oublier les cours, les devoirs, les problèmes et être heureuse. Être heureuse de jouer dans la neige, être heureuse de manger du chocolat et des knackis, être heureuse de faire peur aux rats, de se moquer du club des CACA ..... Elle nous donne de la joie de vivre. Que l'on ai 8, 13, 15 ans (et même adulte, j'en suis sûre), lire ce livre nous rend heureux. C'est un concentré de bonne humeur incroyable ! Et ce que cela fait du bien !

Gurty a cette naïveté adorable qu'on les enfants quand ils sont petits. Alors, lu par un plus grand, c'est tellement mignon. Je m'imagine moi, petite, faisant les mêmes réflexions ...

Aujourd'hui c'était la plus belle journée de ma vie depuis celle d'hier.

Gurty à un humour d'enfant, voir le monde à travers ses yeux est trop drôle. Elle fais des gaffes, mais toujours avec le sourire. Elle est tout le temps joyeuse, ou presque... Et c'est hilarant.

J'étais rayée de la carte zappée, biffée, niée, jetée aux oubliettes, dans le trou des toilettes, remisée au placard, tirez la chasse, merci et bonsoir.

En plus d'être adorable et drôle, notre petite Gurty est aussi une philosophe ignorée !

Certes le monde est vaste, et le chemin de la vie est parsemé de trous, de pièges et de crevasses. Il faut faire gaffe ! Mais pour les éviter, rien de plus facile : il suffit de ne pas tomber dedans. 

Que dire de plus ? Ce livre est comme tous Pépix, adorable ! Cette lecture qui fut de courte durée, (deux heures) je m'en souviens encore avec le sourire.

Signée : Andouille Hirsute

Merci aux éditions Sarbacane pour cette super lecture 💕

mercredi 23 novembre 2016

Lady Helen : Le club des mauvais jours de Alison Goodman




titre : Lady Helen
tome 1 : Le club des mauvais jours
auteur : Alison Goodman
édition : Gallimard Jeunesse
parution : 18 août 2016
coût : 19,50 €
lecture n° 63













     Synopsis :
Londres, Avril 1812....
Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparait, des meurtres sanglants sont commis, la plongeant soudain dans les ombres de la Régence. Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour rejoindre lord Carlston et basculer dans un monde terrifiant ?

     Mon avis :
Lady Helen m'a tout d'abord attiré par sa couverture qui est juste sublime, puis par son résumé. Une histoire fantasique se passant sous la régence anglais au 19e siècle. J'aime le fantasique et cette période me fait tout bonnement rêver, que se soit le langage, les vêtements, la façon de vivre, j'adore ! J'avais donc vraiment hâte de commencer cette lecture mais j'ai du attendre d'avoir fini les Lettres persanes de Montesquieu (que j'aimerais le brûler !!!) Je n'ai pas mis longtemps à le lire, deux trois jours, malgré sa grosseur conséquente, 561 pages. 

Nous suivons donc Helen, une jeune lady de 18 ans, qui va faire son entrée à la cours. Malheureusement, cela ne se passe pas comme prévu, elle se découvre certaines particularités et elle apprend l'existence d'une une facette sombre, terrifiante et inconnue du monde. En effet, des créatures sévissent dans l'ombre et Le club des mauvais jours, une organisation secrète mais gouvernementale, est sensé les arrêter. Après ces révélations, deux choix s'offrent à elle : oublier et continuer de mener sa vie ou combattre ces monstres et renoncer à beaucoup de choses, car au 19e siècle, une jeune femme ne se rend pas dans les endroits malfamés pour se battre. Bien entendu, d'autres facteurs sont à prendre en compte, la mort de ses parents, dans un tragique accident mais dont personne ne parle car il serait lié à une trahison, le duc de Selbourn, doux et attentionné mais qui n'a aucune connaissance de cette partie du monde et lord Carlston, un homme à la mauvaise réputation et qui se révèle fort intéressant. 

Nous sommes donc en plein dans de la fantasie doublée d'une légère romance (du moins pour l'instant) du 19e siècle. 

Les idées de l'auteure sont originales, elle crée un vrai monde caché dans l'ombre. Avec de nombreuses description, Alison Goodman arrive à passer d'une ambiance sombre et un peu glauque à une ambiance légère et frivole. Je ne saurais dire si mes passages préférés sont ceux concernant la magie ou ceux autour des bals et des robes. C'est ce mélange de tons qui m'a plu (et beaucoup beaucoup les descriptions des tenues ^^).
 
L'écriture est agréable et bien détaillée, le travail de recherches de l'auteure est énorme, elle a fait en sorte que tout coïncide, changeant juste quelques petites choses pour le côté fantastique.

Alors oui, c'est un gros pavé, mais ce bouquin est génial. Le côté espion, fantasie dans le "grand-monde" du 19e siècle, c'est un mélange juste parfait !

Ps : petites excuses, j'ai complètement délaissé le blog depuis une semaine ^^'

vendredi 18 novembre 2016

Tag #8 : Les Couleurs


Cette semaine, voici un tout nouveau tag, qui s'intéresse aux couvertures et particulièrement aux couleurs! Le but du jeu est de citer pour chaque critère un livre que vous avez lu ou que vous possédez. Les 12 critères vous permettront de passer en revue votre bibliothèque!

Un des mots du titre est une couleur

Le sorgho rouge de Ya Ding (je ne l'ai pas encore lu)

La couverture est en majorité jaune

Et soudain tout change de Gilles Legardinier

Tous les tomes de la saga sont dans les mêmes tons de couleurs

Les amours de Lara Jean de Jenny Han dans les tons pastels

Les couleurs de la couverture reprennent celles du drapeau de votre pays

L'ami retrouvé de Fred Uhlamn, collection Folio 

Le titre du livre est de couleur rouge

D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan

La couverture est aux couleurs de l'automne

L'Etrange cas du Docteur Jekyll et de Mister Hyde de R.L. Stevenson (ça me fait penser à un soir d'automne)

La couverture reprend uniquement 3 couleurs



Le Manoir tome 1 de Evelyne Brisou-Pellen (bleu, noir, blanc)

Il y a un effet de brillant sur la couverture



Sommeil Haruki Murakami (la couverture est magnifique, bleue et argentée)

La couverture est en majorité verte

Complètement cramé ! de Gilles Legardinier

La couverture est de votre couleur préférée (si jaune ou vert, le livre doit être différent de ceux cités précédemment) 

Mon doudou divin de Katarina Mazetti (je n'ai pas vraiment de couleur préférée...)

La couverture reprend au moins les 7 couleurs de l'arc-en-ciel (rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo, violet)

Ensemble c'est tout de Anna Gavalda (elles y sont toutes, non ?)

La couverture est noire et blanche 

Le voyage dans le passé de Stefan Zweig (que je n'ai toujours pas lu)

Voilà, j'espère que ce tag vous aura plu ! En retour, je nomine Julie et Emilie de L'ivre de rêves, Chinmoku du Monde Fantasyque et Aurélie et Laure de Two Girls and Books
Et vives les couleurs !!!! ^^