MENU

mercredi 29 mars 2017

La machine infernale de Jean Cocteau (chronique expresse vraiment mini)



titre : La machine infernale
auteur : Jean Cocteau
édition : Le Livre de Poche
collection : littérature & documents
nombre de pages : 154
parution : 1 janvier 1992
coût : 4,10€
lecture n°21

Synopsis : 

Obéissant à l'oracle, Oedipe résout l'énigme du Sphinx, tue son père et épouse sa mère. La peste s'abat sur Thèbes qui a couronné un inceste et un parricide. Quand un berger dévoile la vérité, la machine infernale des dieux explose.




Mon ressentit :

Ceci est une chronique est feeling(lundi à 22h30), je me sentais l'âme d'une poétesse 😂 Et je déteste réécrire mes chroniques.

J'avais adoré Antigone de Jean Anouilh, Iphigénie de Jean Racine. Je voulais retrouver cette puissance dans le théâtre, ce renouveau venant de l'Antiquité. 
Dans La machine infernale, j'ai retrouvé le mythe d'Oedipe, ma chère Antigone, mon bon Créon, mais pas ce petit truc en plus que je recherchais. 
Lu en une soirée, terminé sur un banc au lycée, je pense que je n'ai pas pris le temps de savourer cette pièce. Je n'ai pas pris le temps de sentir les mots, de les peser, de les dire à haute voix. 
Il faudrait que je le relise, cette fois plus doucement, en appréciant chaque phrase. Alors peut-être ue je retrouverai cet apaisement venu du fond des temps.

lundi 27 mars 2017

C'est lundi, que lisez-vous ?


Bonsoiiiiiir ! Une fois n'est pas coutume, je reviens avec un CLQLV.
C'est lundi que lisez-vous ? qu'est-ce que c'est ? Mis en place par Galleane et Mallou, qui se sont inspirées de It's Monday, what are you reading?, c'est tout simplement un rendez-vous hebdomadaire où il s'agit de répondre à ces trois questions : 

  • Qu'as-tu lu la semaine dernière?
  • Que lis-tu cette semaine?
  • Que liras-tu la semaine prochaine ? 

Mes lectures passées :


Peu de lectures pour la semaines dernière....
Pour le lycée, j'ai du la seconde partie (aussi ennuyeuse que la première) de César Birotteau de Balzac. Même en le lisant en marchant, dans le bus, en cours, dans la cours, j'ai mis une semaine à le finir.
Pour essayer de mieux terminer la semaine, j'ai lu La Machine infernale de Jean Cocteau, qui fut une bonne lecture.

Ma lecture du moment :


Je commence à peine le tome 4 de Hisse et Ho : Le tableau mystérieux de Anne Loyer, mais j'avais beaucoup aimé les tomes précédents.

Ma prochaine lecture :


J'ai tellement hâte de lire The Book of Ivy de Amy Engel !

Mes acquisitions :


En partenariat avec les éditions Bulles de savon, j'ai reçu le tome 1 et 4 de Hisse et Ho de Anne Loyer
Comme j'ai gagné un concours fait par TwoGirlsAndBooks, j'ai reçu de leurs pars The Book of Ivy de Amy Engel


Une amie, connaissant mon anglais catastrophique, m'a prêté Némo en Amérique de Nicole Bacharan et Dominique Simonnet.
Je compte acheté dès sa sortie (mercredi) le tome 6 de Rebecca Kean de Cassandra O'Donnel que j'attends depuis vraiment trop longtemps.

Côté écrans :


J'ai regardé 2 films et demi durant cette semaine : The first time, une comédie romantique banale, et je suis allée au cinéma voir La Belle et la Bête. Après avoir adoré cette adaptation, je me suis empresser de regardé le dessin animé, que je n'ai malheureusement pas pu terminer.

Petit mot :




Pour ceux qui habitent Bordeaux, ce week-end se déroule L'Escale du livre. Comme chaque année je m'y rendrai, mais cette fois non en tant que visiteuse mais en tant que bénévole ! En fonction du temps (et de mon envie) j'essaierai de vous faire un petit compte-rendu ;)



Je vous souhaite à tous une très bonne dernière semaine de mars !

mardi 21 mars 2017

Le Jour où je suis partie de Charlotte Bousquet




titre : Le Jour où je suis partie
auteure : Charlotte Bousquet
édition : Flammarion 
collection : Jeunesse 
nombre de pages
parution : 4 janvier 2017
coût : 13 lecture n°









Synopsis :


  "C’est là-bas que je dois aller. À Rabat. Pour fuir ce mariage dont je ne veux pas. Pour rejoindre ces femmes, et marcher à leurs côtés en mémoire de mon amie."

Tidir rêve de liberté. Courageuse et déterminée, elle quitte son petit village près de Marrakech pour participer à la marche des femmes à Rabat. Au cours de son périple, la jeune femme doit faire face au mépris des gens et apprend à assumer son statut de femme libre.


Mon avis :

Un très grand merci aux éditions Flammarion pour m'avoir fait découvrir ce livre

 PS : ceci est plutôt une chronique engagée, et non conformes à celles écrites habituellement

Une femme. Objet de désir, possession de l’homme, être humain. Une femme. Encéphale, coeur, pensées, sentiments. Une femme est l’égale de l’homme, et personne ne doit pouvoir lui ôter ce droit. Et pourtant, certains se permettent de le faire. Il y a des pays où les femmes n’ont pas de droits, où les femmes n’ont pas de vie. Cela m’a toujours indigné mais une fois Le Jour où je suis partie fermé, je suis encore plus scandalisée. Comment ? Comment peut-on faire subir ce genre de chose à des femmes, des êtres humains ?

« Vous savez, en France, on rigole à ce sujet, il y a toujours des blagues du style : « Pourquoi pas une journée de l’homme ? », ce genre de truc. Ce que j’entends aujourd’hui, ça me rappel que ce 8 mars est essentiel et le sera tant qu’il y aura des inégalités entre les sexes. »
P171

Charlotte Bousquet avec sa plume simple et presque enfantine, parle d’un thème important dans notre société : La femme, objet ou personne.
Tidir est jeune, c’est une gamine, et pourtant, elle est pleine de hargne. Son indépendance, sa liberté, elle les mérite comme toute femme, comme tout être humain.

Quand je pense à tout ça, à toutes ces injustices, mon coeur se serre, mes côtes m’emprisonnent et je ne peux plus respirer. Quand je pense à Tidir, à Illi, à des milliers d’autres femmes, je veux pleurer, je veux crier. Crier ma rage, ma détresse, crier ma colère.

L’histoire de Tidir est belle, courageuse.
L’histoire de Illi est tragique, affreuse.
Leur histoire est  semblable à celle de tant d’autres femme. Le Jour où je suis partie n’est pas une fiction, c’est réel.

La littérature, et d’autant plus en jeunesse, ce n’est pas que des mots, de l’encre déversée sur du papier. Les livres, ceux sont des convictions, des avis, car les mots sont des armes et qu’ils peuvent faire évoluer les esprits.

samedi 11 mars 2017

Le Piège de l'innocence de Kelley York






titre : Le Piège de l'innocence
auteure : Kelley York
traductrice : Laurence Richard
édition : Pocket Jeunesse
nombre de pages : 336
parution : 17 novembre 2017
coût : 17,50€
lecture n°18






Synopsis :

Il voulait l’aider, il se retrouve accusé.
Vic Howard a toujours été transparent, ignoré de tous, même de sa propre mère. Un soir, alors qu’il s’ennuie à une fête, il remarque que Callie, une fille de son lycée, a beaucoup trop bu. Il décide de lui venir en aide.

Au matin, la police sonne chez Vic : Callie a été violée, il est le principal suspect. Du jour au lendemain, il est le centre de l’attention, tous le considèrent coupable. Sauf Autumn, la meilleure amie de la victime, qui compte bien s’allier à Vic pour découvrir une vérité que tout le monde préfère taire.



Mon avis : 


Ce livre me faisait très envie. Le sujet du viol est un thème grave dont il faudrait plus parler. On commence mais ça arrive doucement, et il est encore plus rare de suivre le point de vue d'un accusé de viol.

Vic n’a jamais été un grand fêtard, alors à une soirée où il s’ennuie, il voit Callie, une jeune fille qui lui paraît avoir trop bu, mal en point. Il lui vient en aide. Sans arrière pensée ni rien. Sauf que, cette nuit-là, Callie s’est faite violée. Et il se retrouve accusé.

L’intrigue paraît intéressante, mais je trouve qu’elle n’a pas été assez poussée. J’avais l’impression que l’histoire était trop centrée sur Autumn et Vic. Or, dans ce genre de livre, je ne m'attendais pas à une romance. Ensuite, j’ai trouvé les rebondissements un peu prévisibles… Seule l’identité du coupable m’a surprise, car franchement, je ne m’y attendais pas du tout.

Le personnage de Vic n’est pas assez creusé. On suit son développement tout au long du roman et j'aurais aimé que ce soit plus analysé. Autumn, quant à elle, m'a fait une drôle d'impression. Au départ elle est pleine de hargne vis à vis de Vic et puis d'un coup, elle lui parle gentiment. Je n'ai pas bien compris comment un tel retournement pouvait arriver.

Pour ce qui est de l’écriture de Kelley York, elle est fluide, simple et agréable. Ce qui m’a d’ailleurs permis de lire son roman en une nuit. 
Truc en plus, le titre. Le Piège de l’innocence fait autant référence à l’innocence sexuelle de Callie qu’à l’innocence pénale de Vic.


Je m'attendais à un livre abordant la psychologie humaine, les déviances. Je m'attendais peut-être une morale expliquant qu'une fille n'est pas un objet. Or, j'ai trouvé que le thème n'était pas assez étudié, et c'est dommage. 

lundi 6 mars 2017

Bilan du mois → Février 2017

 

Hey vous !
Nous sommes lundi, reprise des cours pour moi, début du mois de mars pour tout le monde....


Mes lectures

Le mois de février est le plus cours, et, étonnement, j'ai quand même réussi à lire 7 livres. Franchement, je suis fière. Moi qui habituellement ne lis que 3 livres par mois, j'arrive en ce moment à avoir un bon rythme de lecture sans me forcer.



Donc, pour bien commencer le mois, j'ai relu (pour la centième fois peut-être) Rebecca Kean t-1 de Cassandra O'Donnell. J'adore ce livre, j'adore cette héroïne, j'adore cette série, j'attends le 6 avec impatience.
Ensuite, j'ai lu aux éditions Sarbacane Rien ni personne de Lorris Murail. Je devais faire une chronique, je n'ai pas réussi. Mon avis sur cette lecture est mitigé, je n'ai pas accroché avec les personnages, l'écriture....
Tout le monde en a parlé, et une fois n'est pas coutumes, j'ai lu dans les temps La Faucheuse de Neal Shusterman. J'ai adoré. Une écriture fluide, une intrigue intéressante, c'était parfait.
Toujours dans le thème de la mort, j'ai lu Rufus le fantôme de Chrysostome Gourio. Une lecture toute mignonne sur un fantôme voulant devenir une Mort et qui est près à tout pour réussir, même faire la grève.


Pour les cours, j'ai du lire la moitié de César Birotteau de Honoré de Balzac et je crois que je ne relirai plus jamais du Balzac.
Ensuite, j'ai eu mon premier coup de coeur de 2017 : Marquise de Joanne Richoux. Ce livre est une bombe, je ne vois pas quoi dire d'autre. Vous devez le lire.
J'ai terminé par Coeurs en fuite aux éditions Rageot. Un policier, une romance, une lecture agréable.


Mes "écrans"


Puisque que pour mois, février est synonyme de vacances, j'ai pu regarder de nombreux films et séries.
J'ai découvert la série The Crown. Je n'ai vu que l'épisode 1 mais l'histoire de la reine Elisabeth 2 m'intéresse beaucoup.
Episode par épisode, je continue Supergirl.


J'ai vu Lalaland et waw. Je suis raid dingue des comédies musicales, j'adore Jaques Demi et ce film est juste une merveille. Je le voyais déjà avec un Oscar...
J'ai aussi vu Moonlight, qui par contre ne m'a pas emballé.
Loving est une romance touchante, issue d'une histoire vraie, avec un petit quelque chose d'étrange, comme si rien n'était grave....
J'ai enfin vu Il a déjà tes yeux et ce que c'est drôle ! Dans le même genre que Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? je me suis éclatée.

Mes articles

Pour terminer ce bilan, j'ai posté 10 articles sur le blog :
1 C'est lundi, que lisez-vous ?
5 chroniques et 2 fiches de lectures faites pour les cours.



💙  Et vous ? Comment s'est passé votre mois de février ? 💙
Je vous souhaite un très bon mois de mars, avec tout plein de lectures et si possible, moins de pluie ☂😉