MENU

lundi 24 juillet 2017

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

titre : Vingt-quatre heures de la vie d'une femme
auteur : Stefan Zweig
traducteur : Olivier Bournac et Alzir Hella
édition : Le Livre de Poche
nombre de pages :
parution : 1927
coût : 2,90€
lecture n°54

Synopsis :

Au début du XXe siècle, une petite pension sur la Riviera. Grand émoi chez les clients de l'établissement : l'épouse d'un des pensionnaires, Mme Henriette, est partie avec un jeune homme qui pourtant n'avait passé là qu'une journée. Seul le narrateur prend la défense de cette créature sans moralité. Et il ne trouvera comme alliée qu'une vieille dame anglaise sèche et distinguée. C'est elle qui, au cours d'une longue conversation, lui expliquera quels feux mal éteints cette aventure a ranimés chez elle.





Mon avis : 

J’avais lu il y a peu de temps Le voyage dans le passé de Stefan Zweig et j’avais beaucoup aimé cette nouvelle. 
Vingt-quatre heures de la vie d’une femme raconte l’histoire insensée qu’une vieille femme vécut il y'a des années de cela. 

La narration est particulière. Un homme parle de la vie de l’hôtel quand un événement improbable survint. Cet évènement est le déclencheur de la véritable histoire du livre. Cela ajoute un charme particulier au roman. 

Ce qu’a vécut cette vieille dame anglaise en 24 heures est juste impressionnant. Après l’avoir découvert, je me suis rendue compte à quel point la vie peut être changeante et comme, un regard, un sourire, une heure, peut vous détourner de vos projets. Je me suis rendue compte que, comme avec L’Alchimiste, il fallait vivre sa vie au présent, qu’il fallait laisser parler nos émotions. Mais je me suis aussi rendue compte que parfois, vivre sans penser aux conséquences peut en avoir des années plus tard. 

Alors comment faut-il vivre ? Faut-il vivre le moment présent sans penser à l’avenir ou vivre le moment présent en tachant de ne pas gâcher l’avenir. Un mélange des deux surement, car quoi que l’on fasse, cela nous fera grandir comme cette vieille dame anglaise qui en a retiré un enseignement. 

Je ne sais vraiment pas quoi dire de plus concernant ce livre à part qu’il s’agit d’une très belle lecture, une de ces lectures où l’on se rend compte que nous l’avons lu qu’après l’avoir terminée.

5 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de livres de Stefan Zweig mais c'est un auteur qui me tente bien. J'ai d'ailleurs sont livre Mary Stuart dans ma PAL.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les lectures trouvées par hasard dans les pal sont souvent intéressante x)

      Supprimer
  2. Je pense que je vais le mettre dans ma PAL! ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai oublié de signer mon précédent commentaire! c'est Noémie bouquine ;)

    RépondreSupprimer