MENU

samedi 28 octobre 2017

Chronique express' : Genesis de Bernard Beckett



titre : Genesis
auteur : Bernard Beckett
traducteur : Laetitia Devaux 
édition : Gallimard jeunesse
collection : Pôle fiction
nombre de pages : 240
parution : 30/09/2010
coût : 5,70€
lecture n°77










Synopsis : 

Anax est prête à affronter le jury. Pendant cinq heures, face à trois examinateurs, elle va montrer qu'elle connaît parfaitement son sujet. Mais plus elle en dit, plus elle referme son propre piège... Vous êtes sur le point de plonger dans un roman fascinant. Un thriller futuriste d'une ingéniosité stupéfiante. Et le meilleur... est pour la fin !

Mon avis : 

Tout d'abord je tiens à expliquer cette chronique à la forme étrange. Comme j'ai du lire ce livre pour le bac, j'ai tenté d'en faire une analyse, du moins, d'en retirer ce sur quoi on pourrait m'interroger. Or, il s'agit du premier livre sur lequel j'ai tenté cela et nous ne l'avions pas encore vu en cours, donc, cela est très succinct avec en prime, une expression atroce. Néanmoins, je tiens à garder cette forme là, cela me permettra de voir si oui ou non j'ai réussi à améliorer. 

Anaximandre tente d’entrer à l’Academie. Pour cela, elle expose une thèse sur la vie d’Adam Ford, homme qui la fascine depuis son plus jeune âge. 

La narration est particulière. Focalisation interne à la 3ème personne, elle est principalement composée de dialogues entre Anax et les Examinateurs. Mais surtout, on est paumé. Ce bouquin nous perd, il nous manque des éléments, où et quand se passe l’histoire par exemple. On se pose des tonnes de questions et les réponses arrivent dans le désordre, au compte goutte, avec à la fin, une révélation fracassante. Personnellement je ne m’en serais jamais douté. Elle m’a donné une claque et à fait s’écrouler tout l’univers. Une vrai chute de nouvelle. 

Le vocabulaire est riche, la réflexion poussée… C’est en même temps un roman de science-fiction qu’une initiation à la philo avec la question : « qu’est-ce qu’un humain ».
Bien entendu, ce livre est trop court pour y répondre, mais c’est un début. 

Le personnage de roman : on le découvre avec Anax tout au long du roman. On découvre sa façon de penser alors qu’elle expose sa thèse, on découvre son enfance lors de souvenir et on la découvre elle à la fin. 

5 commentaires: