MENU

lundi 30 octobre 2017

Mini chroniques : En attendant Bojangles de Olivier Bourdeaut & Skoda de Olivier Sillig



Ces deux romans sont des romans dont j'ai étudié l'incipit en cours. Je les ai tout bonnement adoré. Il sont sublimes, puissant, magnifiques. 





titre : En attendant Bojangles
auteur : Olivier Bourdeaut
éditeur : Folio
nombre de pages : 160
parution : 07/01/2016
coût : 6,60€
  • Prix France Télévisions
  • Grand prix RTL-Lire
  • Prix du roman des étudiants France Culture-Télérama
  • Prix de l'Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire
lecture n°80






Synopsis : 

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n'y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui mène le bal, c'est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n'a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l'inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. 


Mini avis : 

Je pleurs des larmes sèches. Oxymore. Comme ce livre est triste et gai, beau à couper le souffle. 
Ce livre n’a ni queue ni tête, « mais a-t-on déjà vu un livre avec une tête ? »
Ce livre, c’est pétillant comme le champagne, fruité comme la sangria et amer comme le spritz. 
Ce livre, c’est une danse perpétuelle. Flamenco, rock, tango, valse… 
Ce livre, c’est tout à la fois. 

PS: j'ai eu la chance de rencontrer l'auteur à Lire en Poche cette année ! 


-----------------------------------------




titre : Skoda
auteur : Olivier Sillig
éditeur : Buchet-Chastel
nombre de pages : 110
parution : 18/08/2011
coût : 11,15€
lecture n°81







Synopsis : 

Un homme reprend conscience. Autour de lui, ses camarades d’infortune gisent. Tous sont morts. L’histoire se passe aujourd’hui dans un pays qui n’est pas nommé. L’homme s’éloigne. A quelques mètres, une voiture, une Skoda, est à l’arrêt. Elle aussi était dans la cible du raid aérien. Un homme et une femme sont affalés à l’intérieur. Morts. Seul un tout petit bébé respire encore. Après quelques hésitations, l’homme prend l’enfant avec lui et part sur la route. Une fable sur la guerre dans notre monde. En Europe ou ailleurs. L’absurdité et l’horreur du quotidien. Contrebalancées par la beauté du lien qui se crée entre l’homme et l’enfant. La vie contre la mort.

Mini avis : 

Ce livre est une bombe. Un obus.
Ce livre, c’est la vie, la mort, la renaissance.
La plume de Sillig est sublime. Froide, distante, poétique. Elle et ses mots crus, brutaux, nous poignarde le coeur. 
Quant à l’histoire, belle est triste à la fois, elle est à couper le souffle.

Cruel et dire, ce livre est une ode à la réalité, à la vie. 

2 commentaires:

  1. J'ai vu pas mal de bons avis sur En attendant Bojangles et je suis intriguée. Mais pas sûr qu'il me plaise...

    RépondreSupprimer